Avec un héro prénommé Norbert, y’a plutôt intérêt à s’appeler Joanne Kathleen Rowling si on veut vendre son bouzin d’animaux fantastiques à Hollywood. Et dire que les maternités seront pleines de petits Norberournets à partir de novembre 2016 (date de sortie du film). 

Tout comme Harry Potter, Les Animaux Fantastiques sont d’abord un bouquin. Un gros pavé qu’ouvre l’ado, devant le regard médusé et mouillé de larmes de ses parents qui n’y croyaient plus. Un pavé qu’on termine dans la nuit avant de quémander, au petit matin, les yeux injectés de sang : “donne – moi – encore !”

potter, animaux fantastiques, trailer, rolling

Il faut savoir que ce livre est avant tout une opération caritative :  une grande partie des recettes ont été reversées à l’association humanitaire Comic Relief, qui aide les enfants les plus pauvres des pays en crise. C’est aussi ça la vie de milliardaire !

Mais “Fantastic Beasts and Where to Find Them” (c’est le titre) est aussi parti pour être un blockbuster réalisé par David Yates (qui officiait déjà aux commandes de 4 des Harry Potter). Faut-il rappeler que l’épopée Harry Potter a déjà rapporté plus de 7,5 milliards de dollars en box-office ? On ne s’attend pas à moins ce coup ci, du côté de la Warner Bros.

Pitchilliarmus !

En tant que spin-off, Les Animaux Fantastiques crée une dérivation dans la galaxie Potter. Un Univers parallèle si tu préfères.

Nous sommes en 1926 et un jeune savant du nom de Newt Scamander (Norbert Dragonneau en VF, joué par Eddie Redmayne), ex-chouchou d’Albus Dumbledore et (donc) renvoyé de Poudlard,  rentre d’un périple aux confins du monde magique, durant lequel il a répertorié le bestiaire extraordinaire des créatures fantastiques. Dans sa valise, il planque une étrange bestiole… mais quand le douanier ouvre ses malles, il n’y découvre qu’un pyjama, une loupe, une boussole et quelques caleçons sales. La bête s’est volatilisée ! Effets spéciaux, regard pétrifiés, midinette (Katerine Waterston) et phrases énigmatiques (“aucun humain ne pourrait faire ce que cette chose est capable de faire”) confirment que l’on va bien se marrer.

Ainsi, apprendras-tu noté où vit le Quintaped, ce que mange le Puffskein et pourquoi il vaut mieux ne pas laisser dans le jardin une soucoupe de lait destinée à un Knarl avant de te retrouver en plein coeur d’une aventure, où le monde de la magie est menacé par un méchant méchant (incarné par Colin Farrell ?).

farell, animaux fantastiques, rolling, film, harry potter

En résumé, comme Harry Potter, F.B (initiales US du film) reste une saga familiale pour tous âges. Une nouvelle occasion de se retrouver en famille devant l’écran à engloutir des sucreries. C’est déjà ça !

Une réponse

  1. Les animaux fantastiques : nouveau trailer pour...

    […] Avec un héro prénommé Norbert, y’a plutôt intérêt à s’appeler Joanne Kathleen Rowling si on veut vendre son bouzin d’animaux fantastiques à Hollywood. Et dire que les maternités seront pleines de petits Norberournets à partir de novembre 2016 (date de sortie du film). Tout comme Harry Potter, Les Animaux Fantastiques sont d’abord un bouquin. Un gros pavé qu’ouvre …  […]