Ils ont mis huit ans à le pondre, mais c’est un bel oeuf : faut dire que la première adaptation au cinéma du jeu Hitman relevait de la daube aux tagliatelles fraîches. 

Espérons que ce nouvel opus soit à la hauteur des promesses de sa bande annonce. 

Le réal (Alexander Bach) semble avoir opté pour une version bourrine du genre. On comprend aussi que l’agent 47 ne soit plus qu’un prétexte pour développer un bon film d’action. D’ailleurs, le personnage principal (Rupert Friend) est quasi-évincé du scénar. 

Côté action, on est donc sur un modèle “Transporteur” : non stop castagne, 300 coups minute, 8000 litres de plasma déversés. Espérons s’éviter les ralentis à la John Woo ! 

Allez, bonne séance !