Le 28 décembre, France 2 diffusait le premier Batman réalisé par Tim Burton. L’occasion de saluer une performance inégalée. Oui, mais pourquoi ? 

1-Parce queuuuu…. Tim Burton a eu le génie de s’atteler à ce monstre des Comics et d’y implanter son propre univers visuel. Il a brisé l’image infantile de Batman en faisant de lui le héros gothique qu’il est toujours. Tu imagines un retour vers la série originale ? 

File created with CoreGraphics

File created with CoreGraphics

2-Jack Nicholson. Le rôle, qui aurait pu revenir à David Bowie (ce qui aurait pu être classe !), va comme un gant à Nicholson, dont la folie en fait le clown noir qui donne la réplique à Batman (clown blanc). Eh oui y’a de l’analyse sur Zinc ! 

3-Mickael Keaton. Avec son physique d’average guy (ou de Julien Lepers), ni beau, ni laid, Keaton incarne un parfait Bruce Wayne, dont personne ne va s’imaginer qu’il soit Batman. Ainsi, chacun, peut s’identifier à ce héros et se dire, dans un élan de folie douce : pourquoi pas moi ? Réponse : parce qu’il te manque un milliard environ, patate. 

4-Kim Basinger. L’actrice, qui ne doit se rôle qu’au hasard – le premier choix s’étant cassé la jambe – explose. Elle est pour ains dire ouwahou. Sa présence embellit le film et humanise encore plus Bruce qui, contrairement à l’ascète parano de Nolan se refuse à cet “amour impossible” et veut la gloire ET les petites pépées. Le gourmand !

5-Alfred. Trop mignon papi anglais, qui nous rappelle nos grands parents, avec son style inimitable. Michael Gough est irrésistible. Paix à son âme !

6-La Batmobile. C’est le plus beau bolide de tous les films. Son design reste inégalé. Il y a dans cette voiture un aspect phallique totalement assumé – la proue, les flammes, capot allongé – qui rend Batman sexy (avis personnel NDLR)

7-Le fun. Tim Burton ne s’est pas pris au sérieux, contrairement à Nolan : il a construit un divertissement. Mais il n’a pas non plus pris les gens pour des cloches, comme Schumacher. Son film porte des messages forts (la première cible du terrorisme est la culture, les foules peuvent être manipulés…) mais avec légèreté. Nolan, lui, nous fait un cours de science-politique en mode enroué et c’est chiant. 

8-La musique. Le thème composé par Elfman, est à jamais lié à Batman. Entendre ces trois notes, c’est penser au chevalier noir. Pour ceux qui souhaitent en jouer les premières notes au Piano, c’est :

Sans titre

9-La scène d’introduction du Batman, dite Rooftop Scene. On en prend plein la tronche. Et c’est pour ça qu’on aime ! 

10-Les suivants sont des navets (avant Nolan, mais Le Défi compris) . George Clooney l’avoue lui-même…