Dans l’esprit de Ian Fleming, son créateur, James Bond n’avait vraiment pas, mais alors vraiment pas, la tronche de Daniel Craig. Dans ses romans, l’auteur le décrit comme un homme mince d’1m83 pour 76kg, aux yeux bleu-gris, aux cheveux bruns et courts avec une mèche tombante sur le front, et portant une cicatrice verticale sur la joue droite. Ce qui donne ceci : 

Fleming007impression

Pour retrouver une représentation de Bond conforme à la description romanesque, il faut s’intéresser aux BD publiées par Titan Book : à découvrir ici !

Rien à voir donc avec le colosse Craig… Il faut dire que Ian Fleming voulais confier le rôle à… David Niven ! 

Lequel incarna finalement 007 en 1967… dans un Casino Royale parodique, où James Bond devient patron du Secret Service, et renomme tous les espions de sa Majesté… James Bond, avec pour matricule 007. Entraînés à résister à la séduction féminine, il lutte contre le SMERSH. Un scénar tout à fait surréaliste. 

Le film entier se trouve ici !