Y’en a vraiment qui méritent des fessées déculottés ! Certains couillons viennent de découvrir que l’univers n’était pas uniquement peuplé de viandars ou de végétaliens.

Eh ouais ! Comme toi et moi, la plupart des gogos ne mangent de la viande que deux à trois fois par semaine, poisson et poulet compris.

Avec ce énième terme à la mord-moi-le-nœud de “Flexitarien“, trois intellos barbus en chino rouge et blazer crème veulent nous faire croire qu’il s’agit d’une idéologie. Mais, MssieuDame, on a pas le choix !

Tu sais combien ça douille un steak de boucher ? Alors bon, restent les pavés Picard ou, pire, les surgelés de supermarchés en Date Limite de Conso. Mais, quoi, t’as pas retenu la leçon ?

On sait bien que la viande rouge c’est 1/plein de gras, 2/plein de chimie, 3/trop cher pour nos portefeuilles d’endettés sur 25 ans.

Donc, on se rabat sur le rabais : un œuf, un poulet fermier pré-roti à la broche, une tranche de Rostello au sulfite de potassium, une dorade au mercure… ça suffit à notre bonheur.

Les fadas qui s’empiffrent de barbaque du lundi au samedi, en faisant pause choucroute/cassoulet Dimanche, sont une espèce en voie d’extinction par cancer colorectal interposé.

Le péquin moyen, lui, retourne aux modes de consommation de ses ancêtres : beaucoup de légumes, peu de protéines, moins de sucres, des graisses végétales…

L’ère du surgelé barquette micro-ondé de 20h39 qui ding ! en même temps que le début du Blockbuster télévisé, c’est has been. Avec ma box, je freeze G.O.T S3E6 et me mijote un gratin de courgettes pour accompagner mes filets de pintade fermière sauce moutarde. Le tout avec un petite verre de rouge bio (un peu râpeux mais faut soutenir la filière).