Toi aussi tu zappes au milieu de l’épisode ? Navrante. Cette saison 10 est navrante. 

Calzona et Callie se disputent, se rabibochent. S’engueulent, s’embrassent. S’insultent, se sourient. C’est booon on a capté le truc amour-haine etc etc. Soporifique.

Meredith et Cristina se tirent la bourre. “Nan je suis pas qu’une mère ! Je suis aussi un grand chirurgien !” répète Meredith non stop. Ça fait 4 saisons que la question “carrière ou famille ?” a été tranchée : carrière pour Cristina, Famille pour Meredith. Bastà. Que Grey se mette à courir derrière sa carrière est juste incohérent. 

Karev et son pôpa. Même l’acteur n’y croit pas ! D’où qu’y sort ce père ? Et voilà qu’en même temps ce célib’ endurci promet à Jo le mariage !? Bizarre, vous avez dit bizarre… 

Bailey, aka “le nazi”, la reine de la rigueur, est soudainement prise de TOCs. Ça tombe du ciel. Les scénaristes ont du voir que ça ne prenait pas : ils les lui résolvent en trois épisodes… pour mieux lui pourrir sa vie de couple. Encore ?! T’as pas aut’ chose ? 

Bref, on comprend que Shonda Rhimes a voulu prendre ses personnages à rebrousse poil, ou plutôt à renverser leur psychologie… en oubliant qu’elle renversait avec ça toute la cohérence de la “famille” de l’hôpital. 

Raté. On sait pourquoi : Shonda a mieux à faire avec Scandal, son nouveau bébé.