Jean-Pierre Coffe ne nous a pas vraiment quitté : il laisse quelques superbes recettes, comme autant de mises en bouche de sa philosophie du “manger du frais, de saison et artisanal”. Bref : stop la merde, nique la malbouffe, la boite, le cellophané, l’additivé, le E472. À mort le supermarché et vive le mercado dimanché ! Un eat-style qui fit florès, avec le temps, malgré l’inteeeeerminable crise du pouvoir d’achat mais aussi cet ultime retournement de veste du truculent bonhomme, devenu, en 2009 l’inattendue égérie de Leaderprice et Weight Watchers ! Eh oui, cette “papille de la Nation”, comme blaguait Hollande, n’hésitait pas à en croquer. Petit gourmand ! Mais ne tirons pas (déjà) sur le corbillard…

Chéri(e), ce soir on mange pas de la merde !

Si ce soir t’as pas envie de fermer ta gueule et rendre un dernier hommage gustatif à notre JP bien aimé, tu as le choix entre une dizaine de recettes bien beurrées en provenance directe du producteur à choisir entre les Dolmas au chou, la marmelade d’aubergines et cèpes au basilic thaï ou les cailles farcies au vert de blettes… Pour les addicts du sucre, on suggère le Turamisu de Jean-Pédro ou le gâteau à l’ananas. Et si, au final, sa meilleure était sa dernière, simple et raffinée, comme lui : la salade de citrons aux olives. Tu peux pas te louper !

D’ailleurs, puisqu’on parle de raffinement, c’est l’occasion de servir quelques bonnes blagues bien juteuses dont la Grosse Tête chauve à lunettes de Coffe avait le secret ! Tu reprendras bien une petite louche de Saindoux, hein ?

Une réponse

  1. Jean-Pierre Coffe n'est pas mort : ses recettes...

    […] Jean-Pierre Coffe ne nous a pas vraiment quitté : il laisse quelques superbes recettes, comme autant de mises en bouche de sa philosophie du « manger du frais, de saison et artisanal ». Bref : stop la merde, nique la malbouffe, la boite, le cellophané, l’additivé, le E472. À mort le supermarché et vive le mercado dimanché …  […]