Il y a le ciel, le soleil et la mer…

La nouvelle expo “Futurs” de la Vieille Charité est l’occaze de faire un saut à Marseille. 

Gare St-Charles, c’est toujours l’euphorie… jusqu’à l’escalator de la mort (200 mètres de dénivelé + en panne depuis 1987 = oh putain !). En bas… tu fais la queue, vé, demi-heure quoi, pour pécho un ticket, oh fatche ! Ensuite, direction Le Vieux Port, sortie sous l’Ombrière. Et là : le port, les mats, les mouettes, l’odeur de poiscaille et c’te lumière blanche. T’y es. 

10576439704_0db6538a74_z

Première chose à faire : chausser ses Ray-Ban et prendre un café ou un pastaga en terrasse (ici tu comprendras les dessous de la guerre entre Ricard et Pernod 51). Entre l’OM-café et la Samaritaine, la palette de choix est large. Ensuite, poser ses bagages au AirBnB. On conseille des locs situées dans le 6è arrondissement, côté Castellane/Perrier/Paradis : le plus central, le plus chicos, le mieux desservi. De là, direction la playa ! 15 minutes de bus depuis le Rond-Point du Prado et voilà ! Le superbe fessier du David de Michel-Ange te sourit. Tchia faim ? Oh peuchère ! Va-zy à l’Estaque un peu et fait la bise ! Y’a deux milles cabanons-restaurants sur 3 kilomètres ! Sinon, t’as la bouillabaisse chez Fonfon et pas ailleurs ! Après, tu vas cuver ton litron de rosé à l’escale Borély. Le vent venu de la méditerranée rafraîchit et pousse les cerfs-volants. Y’a même des couillons qui surfent, vé !

15378963843_1834f801f4_z

Normalement à ce stade, t’es détendu. On passe donc à la phase 2 : en mode culture. Re-bus, direction le MuCem, surnommé “la coquille vide”. Eh ouais : l’écrin est magnifique, mais le bijou en toc. L’expo raconte l’histoire de l’ère méditerranéenne à travers les siècles. Voilà, voilà. Par contre la ballade vaut le détour ! La pierre blanche qui réverbère, la vue plongeante, l’air marin. 

16413595968_6b803eb133_z

En sortant de là, t’es vanné, vidé. Y te faut un café. Qu’à cela ne tienne ! T’as ze must à proximité : en redescendant le quai de Riveneuve, la terrasse du bar du Radisson te permettra de savourer un espresso hors de prix ET une splendide vue du port.

16194030808_38ffe7a8e8_z

Le soir tombe et l’heure de l’apéro approche. Vite, un tram pour rejoindre Notre-Dame du Mont, le quartier branchouille, sorte de Pigalle de la cité phocéenne. On s’installe en terrasse comme des estrasses et va-zy qu’on te verse une Mauresque.

IMG_4149-1024x768

Maintenant, où dîner tu te demandes ? Cours d’Estienne d’Orves té ! Faut redescendre de ta colline, re-rejoindre le Port. Profites-en pour passer par le marché Noailles : y quasi souk aux millions d’épices, amendes, noix, dates, miels, thés, etc… 

3755524332_c09326a180_z

Cours d’Estienne d’Orves, y’a quinze rues avec deux cents restaurants parmi lesquels Les Arcenaulx, L’Oliveraie et… le Hard Rock Café. Oh putaing !  Après ça si t’as pas envie de dormir, t’as qu’à aller au Pub irlandais. Les concerts de violon-rock, ça dépayse. On alors t’as les voûtes du TrolleyBus. C’est bonnard. 

983747_860395643972484_6271521103525084761_n

Avec ce régime, le lendemain, oh pôvre, t’yas une tête de Gôbi ! Mais bon, y’a pas de temps à perdre. Tu veux le meilleur petit déj d’Europe ? Eh bé tu l’auras, sensebiaille ! Le Sofitel fait le plein tous les matins. T’as aussi l’impressionnant Intercontinental, à deux pas de la Vieille Charité, où faudra profiter de l’expo internationale “Futurs“, et admirer les toiles de Matisse, Miro et Calder. 

futurs-matisse-miro-calder-vieille-charite-marseille

T’es pas non plus très loin de la Bonne Mère : hop, un coup de bus et tu peux contempler les Ex-Voto des pêcheurs à la vierge, ainsi que la vue. Grandiooose.

8344859795_a443a8fd70_z

En descendant, passe au Four des Navettes, choper quelques navettes pour le goûter. En parlant de navette, des Ferry-Boates t’attendent sur le Vieux Port, direction les calanques ! On est jamais déçu. Entre Sormiou et Morgiou, tu verras, c’est un des seuls moments de ta vie où tu te sauras libre. Rien t’empêche d’ailleurs de piqueniquer dans une crique ou juste te baigner. Ici, on prend enfin son temps. T’endors pas quand même !

8985997898_a6e64af87b_z

Une fois tes frusques récupérées et clés rendues, y’a reste plus qu’à rejoindre le gare en métro et sauter dans ton TGV. Si t’as oublié de prendre des souvenirs, t’inquiètes : t’as tout dans la gare (pyg floqué l’OM pour bébé, trucs à  l’huile d’olive, même une FNAC). 

En partant, regardes par la fenêtre : tu découvriras le port de croisière, avec ses paquebots jaunes ou bleus-et-blancs, prêts à rejoindre la Corse… histoire que ça te donnes des idées !

8985727296_253c07ca03_z