On improvise pas un week-end à Prague entre potes : ça peut facilement partir en knedliky !
 
À 1h30 de Paris en avion, la capitale Tchèque est un spot touristique majeur de l’Europe de l’Est.
 
Agréable “ville aux cent clochers” le jour… et aux cent bordels la nuit, Prague est un haut lieu de la fête et du tourisme sexuel. Alors, Keep Calm and lis la suite.
 
Vue d’ensemble
 
On optera pour un AirBnb dans l’hypercentral quartier de Stare Mesto. Son dédale de ruelles pavées donner accès à la plupart des sites touristiques, dont le “Old Town Square” (en V.O le nom est imprononçable), le Musée Juif et, surtout, le Pont Charles qui suspend symboliquement la cité entre l’Europe latine et Orientale (ndlr : l’auteur à trouvé ça tout seul).
 
prague, weeekend à prague, pont charles de prague
Charmante, avec son architecture gothique, ses grandes places colorées et ses parcs en bords de Vltava, Prague a des airs de Florence, Genève, Venise parfois. D’ailleurs, à l’image de la cité des Doges, elle est envahie de visiteurs printaniers. Agoraphobes s’abstenir.
 
prague, centre ville de prague, week-end à prague
Nourritures terrestres et intellectuelles
 
À midi, surtout ne pas se laisser guider par sa faim : toujours opter pour une adresse préalablement sélectionnée avec soin ; sans quoi, on risque de tomber sur un gourbi attrape-couillon au service lent et fort indélicat.

Attention ! Il n’est pas rare de tomber sur un(e) serveur(se) tout-à-fait excédé(e) par votre présence. À la question “pourquoi les tchèques sont si méchants ?”, Nathan, informaticien trentenaire expatrié à Prague, nous a répond que “25 ans après la sortie du communisme, les tchèques, qui sont très nationalistes, sont dégoûtés par le tourisme sexuel qui gangrène leur économie. (…) La prostitution étant légale dans le pays, sa capitale a une sale réputation, à laquelle s’attaque désormais les décideurs politiques”. Un projet de réglementation de la prostitution est à l’étude depuis… 2013 (les petits curieux liront ici). Les Français ont un handicap supplémentaire“, complète Nathan, “ils ont la réputation de ne jamais laisser de pourboire. Or, c’est 80% du salaire des serveurs“. On vous aura prévenu !

Revenons-en à la gastronomie (si on peut l’appeler ainsi).

On déconseillera tout plat “typique”, souvent accompagné de Knedliky – quenelles de pain blanc mal cuit et gélatineux. Côté boisson, inutile de commander du vin : il sera immanquablement dégueulasse, contrairement à ce qu’avancent certains sites. Cantonnez-vous à l’eau ou l’incontournable bière Pilsner Urquel (12° quand même !).
knedliky, quenelles de pain, cuisine tchèque, spécialisé tchèque
Le saviez vous ? La passion nationale pour la bibine n’est pas sans soulever un problème de santé publique, plus connu sous le nom de “syndrome du boulanger” : après 35 ans, 89% des Tchèques auraient la brioche qui leur tombe sur la baguette. Bienvenu au paradis des Homers.
 
Prague by day
 
Pour ceux qui ont du temps à perdre, Prague regorge de musées aussi débiles qu’une chanson de Sebastien Patoche : le musée du KGB, le musée des sex-machines, de la torture et, bien sûr, du Communisme (qui partage l’immeuble avec un Casino ; tout un symbole !).
Pour les sérieux, achetez un (vrai) guide.
musée du communisme de prague
Quatre heures. Une petit faim ? Envie d’un en-cas ? Rejoignez donc les touristes dans la queue devant les guérites à Wurtz, de belles grosses saucisses de porc ou de volaille qu’on se partage avec… wait for it… de la Pilsner Urquel ! Trop facile.
 
croissant à la saucisse
Au pays de l’EVG, à la nuit tombée, le touriste devient proie.
 
Passons sur l’apéro et le dîner, inévitablement placés sous le signe de la Knedliky et de la Pilsner Urquel.
 
À vrai dire, les meilleures adresses pour boire un coup et grignoter un bout sont, tout simplement, les nombreux parcs qui font la réputation de Prague. Prenez-vous un McDo, quelques canettes et voilà ! C’est vert, aéré, agréable, économique. What else ?
prague, parcs de prague, weekend à prague
Bon, on est gentil : voici une poignée d’adresses pour les aficionados du concept table&chaises. Par contre, la rédaction ne pourra être tenue pour responsable d’éventuels fails culinaires. On vous aura mis au parfum fraise-framboise : le Bukowski bar, l’Agave (Tex Mex), le Wine O’Clock (Brasserie Chic).
 
bars de prague, weekend à prague
Conseil d’ami : le système scolaire Tchèque est un des rare d’Europe à enseigner davantage le Français que l’Anglais. Ici, toute la classe moyenne est (plus ou moins) francophone. Ne vous laissez donc pas trop aller à haute voix dans les rues, les bars, les boites, etc… you’re not alone.
Attention. La nuit venue, vous risquez d’être témoins de phénomènes étranges. Voici… les X-Files de Prague. Let the beat control your body, not the bite.
 
En centre ville, vous serez cerné par des hordes d’EVGistes affublés de t-shirts personnalisés, encadrant une victime en combinaison de cochon, lapin, latex ou travesti.
 
/ illustration censurée /
Soudain, vous voilà alpagués par d’étranges blacks francophones à l’accent tchèque, vêtus d’uniformes rouges de groom et hauts-de-formes. Ils vous tendent les flyers de lupanars, présentés comme de véritables porn-usines, avec 150 danseuses “qui sucent” et autres festivités (voir ci-dessous). Intéressés ? Allez-y la/les bourse(s) pleine(s). Mais, rétorqueras-tu, l’entrée est gratuite, mère-grand ! -C’est pour mieux te manger mon enfant !
strip club prague, prostitution prague, weekend prague
D’autres clubs de strip-tease plus classiques ont leur propre armée de rabatteurs, grands molosses à ventres mous, engoncés dans des parkas a l’effigie du club qui les emploie. Certains clubs disposent d’ailleurs de Baby Foot et autres Jeux d’Arcades, qui vous permettront de mater sans en avoir l’air… ni payer. Technique à pratiquer avec modération.
 
strip club prague, weekend prague
On pourra commencer par se chauffer au Bombay Bar, un pub dansant populaire, dont le restaurant est assez bien noté d’ailleurs. Mais tout ceci reste timide. Rejoignez donc sans tarder le Duplex (200 couronnes l’entrée), boîte chic à gogo-danseuses bikinisées. On y trouve “des femmes tellement sales qu’elles mériteraient d’être mexicaines” (sic, trade mark, et désolidarisation de la rédaction). La house-music y est bonne-bonne-bonne, comme en atteste ce qui suit.
 

Certains bifurquerons peut-être vers le M1, un Lounge Bar en forme de couloir, dédié au Hip-Hop/Gangstarap. Quand la gogo danseuse prend sa pause syndicale, elle switche avec un danseur masqué, sorte de DaftPunk égaré. Fun & Così.

Mais, à force de vous faire marcher dessus, vous viendra l’envie de vider les lieux. On conseille donc aux claustros, non-fans de Snoop et/ou ceux qui n’aiment pas gaspiller leur thune, de passer directement à la case Lucerna (entrée payante). Bienvenue dans une de ces mégaboites qu’affectionnent les gens des Hauts-de-France (ex-Nord-Pas-de-Calais). Programmation 80-90’s avec clips diffusés sur écran géant et sol collant comme du tue-mouches, à force d’y renverser des binouses. Voyage voyage en adulescence !
weekend à prague, boite de prague, lucerna prague
Sachez qu’après 4 heures du mat’, les Wursts on un goût magique. Une chance que les maisonnettes à saucisses soient ouvertes H24 ! 
wurst prague, weekend à prague
Le lendemain matin, l’ascension de la Coline de Pétrin, qui conduit au fameux Château, pourra faire office de décrassage, avant de bruncher dans l’arrière-cour du Globe, la plus grande librairie anglophone de la ville. Après toute cette agitation nocturne, son ambiance intello & Herald Tribune remettra enfin les choses en place !
À cet instant, ne vous reprochez pas de n’avoir qu’entrevu ce joyaux de l’Europe : vous y reviendrez en famille. Chaque chose en son temps.