C’est bien connu, les réfugiés Syriens, Lybiens ect, candidats à l’asile, ont toujours sur eux quelques biens précieux, ne serais-ce qu’une Rolex à 10 000, une boîte pleine de pièces d’or, ou un petit Rembrandt – d’ailleurs apprécié des collectionneurs itinérants pour leur transport aisé en cas de fuite off shore due à un contrôle fiscal.

C’est justement avec ces biens de valeur que le Danemark compte financer le gîte et le couvert des arrivants en masse. Ah mais bien sûr on leur laisse les biens “religieux”, “affectifs” et “de famille”. On est pas des chiens quand même ! Ni des nazis. 

“Mais madame, cette Breitling, elle est de famille !” ; “Ben j’avoue que j’ai une certaine affection pour mes molaires en or…” ;  Bref, 99,99% des machins seront donc laissés à leurs propriétaires. 

Alors pourquoi ? À quoi bon une loi aussi controversée ? Pour le symbole, eh patate ! Idem pour les affligeantes conditions d’accueil des réfugiés en France (lire ici le rapport accablant). Le message est clair : “please don’t come ! You’re not welcome”. 

Et le pire c’est que ça marche : la hausse de demandeurs est restée “modérée” en France en dépit du flux important…

Une réponse