A quoi pense François Hollande quand il prend cinq minutes de pure douceur ? A dissoudre… ? Why not ? 

Manu m’a tuer

Entre la Gauche Libre d’Emmanuel Macron (qui n’est en réalité qu’un Think Tank bidon fondé par trois “Jeunes avec Macron”) et l’ambitieux Manuel Valls, Hollande est pris en tenaille. Écartelé vif façon Bravehart, il sent que ça pousse dans le dos, comme à l’heure de pointe dans le métro. 

Le coup de la courbe du chômage a beau être calculé, rien n’est impossible, c’est le jeu de vie ! Même une catastrophe type attaque nucléaire Nord Coréenne… Alors, comment va-t-il se sortir de ce merdier ? L’énigme le taraude, l’entraîne jusqu’à l’insomnie, hi hi hihihi. Plus le temps passe, plus l’Elysée prend des airs de souricière. L’étau se resserre. Encore un peu et couic !

Dissoudre, j’ai dit dissoudre, comme c’est bizarre !

Au printemps dernier, puis au lendemain des régionales et enfin voici un mois, l’idée d’une dissolution est arrivée aux oreilles de divers journalistes politiques. Juste assez pour faire quelques manchettes. Mais rien de grave. Un bruit qui court, un scénario catastrophe suite à une motion de censure, à une victoire du FN dans une grosse région (risque écarté) et, maintenant, une réponse crédible au possible rejet, par le Parlement, de la réforme constitutionnelle de « protection de la Nation », conduisant Hollande à “consulter les Français” après une telle remise en cause de son pouvoir, sur le thème : « Je ne peux plus gouverner, j’en appelle aux Français ». 

Il faut dire qu’avec une côte de confiance à 15%, il sombre comme aucun de ses prédécesseurs avant lui. Aux grands maux, les grands remèdes, non ? Alors pourquoi ne pas renverser la table, bouleverser le jeu par un coup d’éclat, rebattre les cartes, foutre tout cul par-dessus tête. Pourquoi ne pas sortir sa botte secrète a un nom ?

Alors, oui, ce scrutin provoquerait une cohabitation entre Hollande et (probablement) Sarkozy cohabitation, sur le modèle Mitterrand et Chirac (1986 à 1988). Mais ça ne lui fait pas peur : Hollande a fait ses classes pendant la cohabitation, il est un pur produit de la génération cohabitation, il en connaît les rouages et sait qu’elle brouille assez le jeu pour lui redonner une petite chance de se maintenir en place.

Réactions en chaîne avec effet boule de neige rétrofulgur

Pour schématiser, on va la faire en mode “pas à pas” ou “petit chemin” comme quand ton DRH t’envoie le mode d’emploi du dernier logiciel de gestion des congés payés.

Dissolution > Elections législatives > Majorité LR + vague FN au Parlement + élimination des Soc-Dem + résistance des Frondeurs > Cohabitation en mode 86-88 > quasi-implosion du PS > Macron crée son parti > lutte à mort entre Valls et Aubry pour reprendre le PS > lutte à mort chez LR pour nommer le prochain Premier ministre = Sarkozy reprend le flambeau ou place Wauquiez > il ne reste plus qu’un an à LR pour réformer, ce qui est impossible = partage en sucette à l’anis du nouveau Gouvernement qui ne veut pas lancer des réformes impopulaires dans l’urgence OU en fait trop, trop vite, trop fort, poussant la France dans la rue > devant l’immobilisme OU la révolte = envolée du FN & de François Hollande, devenu “petit père de la nation qui prend du recul” (remontée de popularité #AlgorithmeChirac) > au second tour de la Présidentielle hausse de la probabilité d’un duel Hollande / Le Pen > Réélection Hollande à 70% > On est reparti pour 5 ans !

Bref, une vraie stratégie de terre brûlée…  non, rien de génial dans tout ça !

A propos de l'auteur

Chroniqueur/Pigiste, spécialiste Société&Médias

Articles similaires

Une réponse

  1. Dissoudre l'Assemblee : l'idée de g&eacu...

    […] A quoi pense François Hollande quand il prend cinq minutes de pure douceur ? A dissoudre… ? Why not ? Manu m’a tuer Entre la Gauche Libre d’Emmanuel Macron (qui n’est en réalité qu’un Think Tank bidon fondé par trois « Jeunes avec Macron ») et l’ambitieux Manuel Valls, Hollande est pris en tenaille. Écartelé vif façon Bravehart, il …  […]