L’Etat islamique contrôle une grande partie du nord-est de la Syrie et du de l’Irak. Le dimanche 17 mai, il s’emparait de Ramadi, d’une ville stratégique irakienne, à une centaine de kilomètre de Bagdad. 

Mais qui se cache derrière ce nom d’Etat Islamique ?
 
L’EI : l’Etat anti-Etat
 
Ne dis pas Etats Islamique, dis plutôt DAESH, ce qui ne veut rien dire, mais est plus réaliste : l’EI n’a rien d’un Etat, il rejette la notion de frontière et se passe d’institutions.
 
Né après l’invasion US en Irak en 2003, Al-Qaida créé une cellule irakienne… qui se déchire dans une rixe entre sunnites et chiite. En 2006, seuls restent les radicaux salafistes. En 2013, ils prennent leur indépendance d’Al-Qaïda. En 2014, l’État islamique annonce l’établissement d’un califat sur les territoires qu’il contrôle en Syrie et Irak.

Ils seraient disparus bien avant si l’Irak n’avait pas érigé l’opposition sunnite en martyr et si la Syrie n’avait pas laissé faire, pour provoquer une exode migratoire vers l’Europe. 

Aujourd’hui, DAECH, qui bénéficie du soutien de l’Iran, mais peut être aussi aux pétrodollars des monarchies du Golfe, a essaimé jusqu’à Fallouja et Mossoul. 

 
Sa stratégie : instaurer le chaos dans les pays musulmans pour déstabiliser les gouvernements et éliminer toute opposition.
 
Ainsi, selon la Global Terrorism Database, de 2004 à 2013, l’État islamique aurait commis 1 452 attentats en Irak.

Sa méthode : avancer par étapes successives, conquérir des puits de pétrole, médiatiser des exécutions sommaires ou des assassinats ciblés, recruter des occidentaux – muhâdjirûn – ayant une expertise technique, détruire les icônes du passé pour permettre aux djihadistes de créer un homme nouvelle sans racines.
 
La violence de DAESH est telle que les Frères musulmans, ainsi que l’Arabie saoudite déclarent que l’État islamique “viole la charia” et “ne sert pas le projet islamique”. 
 
Son expansion : depuis l’Irak (territoire kurde, Al-Anbar, Ninive), le sud de la Syrie (Racca, Deir ez-Zor, Alep), DAESH essaime : en Algérie, à Gaza, au Yémen, au Sinaï, en Libye, au Nigeria, en Tunisie et aux Philippines.
5554b037c46188e4418b4573

A propos de l'auteur

Chroniqueur/Pigiste, spécialiste Société&Médias

Articles similaires

Une réponse