Le Directeur du FBI n’aurait relancé l’affaire des emails d’Hillary Clinton que pour sauver la face devant ses collègues, selon le Daily Mail.

C’est une tradition. À chaque élection présidentielle américaine, le dernier mois de campagne est bouleversé par une rafale de boules puantes inattendues. Depuis Reagan, on appelle ça la « surprise d’octobre » (1).

Cette fois, les (mauvaises) surprises s’abattent sur les deux camps. Côté Trump, on a vu se multiplier les accusations d’agression sexuelle et les révélations fiscales étonnantes . Côté Clinton, nul ne prévoyait le retour de l’affaire des e-mails d’Hillary.

Vous avez dit complot ?

Depuis lors, les théories du complot fleurissent. Il est vrai que le passé républicain du directeur James Comey éveille les soupçons… La suite sur FocuSur

A propos de l'auteur

Chroniqueur/Pigiste, spécialiste Société&Médias

Articles similaires