La campagne présidentielle, menée par le centriste Jean Lecanuet en 1965 et pensée par le publicitaire Michel Bongrand, est considérée comme l’acte de naissance de la communication politique en France.

« Le général en ballottage », titrent les journaux du 6 décembre 1965. de Gaulle : 44 %, Mitterrand 32 %, Lecanuet 15 %. Le troisième du premier tour, parti de nulle part, « a brisé le mythe (du général de Gaulle) », écrit l’historien Christian Delporte dans un numéro de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps, et il en a bâtit un autre, selon lequel une élection peut se gagner ou se perdre à la télévision ». Lire la suite sur Le Zéphyrmag.