Les politologues comparent souvent Emmanuel Macron à Giscard. Pourtant, l’ex-ministre des Finances tient davantage d’un Chaban-Delmas ou d’un Lecanuet, que de l’ancien Président de la République. La présidentielle de 2017 sera peut-être la plus ouverte depuis 1974. Une campagne qui vit s’opposer Giscard d’Estaing à Chaban-Delmas. Le premier conquit l’Élysée, l’autre resta sur le perron. L’un avait le bon Parti, l’autre de belles idées. Aujourd’hui, leur héritier se nomme Emmanuel Macron. Mais, malgré la ressemblance que certains lui trouvent avec VGE, sa méthode et son avenir sont, en réalité, plus proches de ceux de Jacques Chaban-Delmas. La suite sur Contrepoints.org

A propos de l'auteur

Chroniqueur/Pigiste, spécialiste Société&Médias

Articles similaires